L’Iridologie

L’Iridologie est une technique datant du début du 20ème siècle, développée initialement par des médecins. Elle permet d’obtenir de précieux renseignements sur notre terrain.
En voici une liste non exhaustive :

– Avez-vous hérité d’une bonne « constitution » au sens du naturopathe ?
– Votre système nerveux est-il en capacité à réagir au stress ?
– Avez-vous un terrain acide ? Si acidité il y a, de quelles natures sont ces acides : oxalique, pyruvique, urique ? Quels sont les changements alimentaires à mettre en place ?
–  Avez-vous une inflammation intestinale ? Un terrain allergique ?

Pour avoir des images de qualité je me suis munie d’un matériel professionnel IRISLAB.
Voici quelques clichés obtenus en consultation :
IMG_8063 IMG_8070 IMG_8075 IMG_8126
Pourquoi l’iris peut-il refléter autant d’informations ?

Un extrait du livre « L’iris miroir intérieur » D. Léaud-Zachoval (co-fondateur de l’école Aesculape) :
« Depuis longtemps, les praticiens de médecine naturelle connaissent le lien qui existe entre certaines parties du corps comme la plante des pieds, les mains, les oreilles et l’ensemble des organes projetés sur ces zones, dites réflexes »… « L’iris au même titre que ces zones réflexes, est en lien avec les différents systèmes du corps humain et des organes qui les composent grâce aux informations véhiculées par le système nerveux autonome ».

Un peu d’histoire…

Ignatz von Peczely (1826-1907), médecin hongrois, démontre les bases de l’iridologie moderne en publiant la première cartographie de correspondance entre certaines zones de l’iris et les organes du corps humain.

Pendant ses études à la Faculté de Médecine de Vienne et son travail de chirurgien, Ignatz Peczely a l’idée d’observer l’iris de ses patients. Il constate que leurs iris diffèrent en fonction des pathologies dont ses malades sont atteints. Il étudie plus spécifiquement quelles modifications iriennes entraînent les interventions chirurgicales. En 1880, Il publie un livre intitulé  » Découverte dans le domaine de la thérapeutique et du naturisme » dans lequel il décrit les principes du diagnostic à partir de l’iris.

liljequist

Le pasteur suédois Nils Liljequist (« Un homme peut mentir, mais ces yeux ne mentent pas » ) reprend les travaux de Peczely. Il met au point une carte plus précise indiquant alors la position du système digestif. Il met en évidence que certains troubles dits organiques sont visibles dans les yeux. Il est le premier à analyser et décrire les couleurs de l’iris, dans son livre « Diagnostic par les yeux » 1897.

De nombreux médecins reprennent les cartes d’iridologies établies, complétant certaines ou innovant totalement. On peut citer en France Léon Vannier, Gilbert Jausas et dans les années 50 Bernard Jensen qui donne a l’iridologie un essor mondial avec la création de nombreuses écoles. Il est l’auteur de l’ouvrage : « The Science and Practice of Iridology ».
Plus proche de nous, les médecins René Bourdiol et André Roux (« Introduction à l’Iridologie » aux Editions Dangles) ont fait progresser significativement cette technique et on mis au point des cartes iriennes très utilisées par les thérapeutes.
Voici par exemple celle d’André Roux dont je me sers le plus souvent :

Cartographie roux couleur