GOMASIO maison

« GOMASIO » késako ?

Pour ceux qui ne connaitraient pas ce condiment japonais il s’agit d’un mélange de sel de mer non raffiné et de graines de sésame complètes.
Ce condiment remplace très avantageusement le sel tout en salant beaucoup moins. C’est également un aliment alcalin et très riche en calcium.
Il est très facile de se le procurer en magasin de produits biologiques mais c’est quand même plus sympa de le faire soit même !
20160317_185442

Pour ceci vous aurez besoin de faire l’achat d’un mortier spécial dit « Suribachi » comme sur la photo. Le mien, de la marque « Celnat », est de diamètre 18,5 cm et c’est bien suffisant pour une production familiale. Il coûte aux alentours de 18 euros selon les magasins. Il s’agit d’un mortier nervuré afin d’écraser les petits grains de sésame et ainsi obtenir un mélange assez homogène avec le sel de mer.

Pourquoi ne pas utiliser un mixeur à herbes fraiches ?
Et bien pour ne pas chauffer le sésame ! Et surtout car la texture, et du coup le goût, ne seront pas du tout les mêmes.
La préparation prend une quinzaine de minute et c’est très relaxant de se concentrer sur le broyage 🙂

Ingrédients pour un petit pot : 1 c à s de sel de mer non raffiné, 5 c à s de graines de sésame complet.
Facultatif : 1 c à s de curcuma bio en poudre et 1/2 c à c de poivre noir moulu.

Mettre le sésame et le sel de mer dans le mortier et broyer lentement le mélange afin de faire « éclater » les grains de sésame. Le mouvement est latéral et lent afin de ne pas chauffer les grains. Si vous souhaitez parfumer votre gomasio n’hésitez pas à rajouter le curcuma ainsi que le poivre en fin de préparation pour ne pas tacher votre mortier.
Idées : vous pouvez rajouter du romarin haché, des algues sèches en paillettes …

Bonne préparation !

LE « PESTO DES OURS »

Une recette toute simple qui vous permet de nettoyer votre système digestif, de stimuler votre énergie et de nettoyer en douceur le sang : le pesto à l’ail des ours.

DSC03056Pour réaliser cette recette il faudra vous munir d’un blender ou robot ménager. Vous pouvez faire sans mais cela sera beaucoup plus fastidieux.

Mais alors où trouver ce fameux ail des ours ? Et bien tout simplement en sous bois humide où il embaume littéralement en cette période de l’année. Pour être sûr de ne pas le confondre avec le muguet (lui carrément toxique) froissez une feuille. L’odeur d’ail doit être nette. Votre pesto sera plus savoureux si vous cueillez les feuilles avant la floraison.
Ces fleurs blanches sont très belles et peuvent être utilisées pour décorer une salade ou une soupe. Attention c’est très fort en goût !
Lavez les feuilles, les sécher avec un chiffon propre.

La recette proposée est sans produit laitier. Vous pouvez tout à fait remplacer la poudre d’amande par de la poudre de noix de Grenoble ou de noisette ou encore du parmesan.

Ingrédients pour 500g de feuilles d’ail des ours :
1 cup de poudre d’amande, 1,5 cup d’huile d’olive BIO, 2 c à c de sel non raffiné.

Hacher l’ail des ours grossièrement. Introduire le quart dans le blender avec la moitié de la poudre d’amande et la moitié de l’huile d’olive. Commencer le mixage sur la fonction « hacher » de votre robot. Lorsque vous obtenez une texture homogène vous pouvez rajouter petit à petit le reste des ingrédients. Faire des pauses afin de ne pas trop chauffer le mélange par friction.
Le pesto doit avoir une texture lisse ou tout du moins homogène.
Si vous ne disposez pas d’un blender il vous faudra hacher très finement les feuilles.
Mettre en pot et verser une couche d’huile d’olive dans chaque pot pour une meilleure conservation.

Ce pesto agrémente très bien pâtes, riz, pommes de terre en robe des champ, légumes cuits, sauce de salade, tartines de pain grillé, soupes etc.
Attention de ne pas saler vos aliments par ailleurs. Ce pesto se conserve facilement plusieurs mois au réfrigérateur.

Bonne dégustation !

Tartare d’algues express

DSC02859Une petite recette savoureuse joignant Grenoble et Saint-Malo prête en 5 min 🙂

Conseillée en cas d’hypothyroïdie en raison de sa teneur en iode mais à éviter en revanche si une hyperthyroïdie a été par ailleurs diagnostiquée par votre médecin.

Ingrédients (pour 2 pers) : 1 sachet d’algues sèches mélangées « mélange du pêcheur » ou équivalent, 1 c à s de câpres à l’huile d’olive, jus de 1 citron, 6 cerneaux de noix, 1 c à s d’huile mélange « oméga3 », 1 échalote finement, un peu d’eau.

Mettre l‘équivalent de 3 c à s d’algues séchées dans un bol. Ajouter le jus de citron et un peu d’eau. Juste de quoi réhydrater les algues qui ne doivent pas tremper.
Laisser « gonfler » 5 min. Ajouter l’huile, les câpres, les noix hachées grossièrement, l’échalote émincée.

Réserver au frais et servir avec des tartines de pain, des crudités, une quiche de légumes, du poisson, des nouilles de riz noir comme présenté sur la photo…

Les algues renferment du calcium assimilable, de l’iode, des oligo-éléments et de nombreux minéraux. Elles sont également source de protéines végétales. Dans nos régions montagneuses où nous avons pour seule source d’iode notre alimentation ce tartare est intéressant 1 à 2 fois par semaine. Bon appétit !